fbpx
people near seashore during daytime
© Dahee Son

« J'adore tout orga­ni­ser, mais je me demande par­fois si je ne suis pas alié­née, au fond » : la charge men­tale, même pen­dant les vacances

Alors que la trêve esti­vale bat son plein, la charge men­tale des femmes, elle, ne prend pas de vacances. C'est en tout cas ce que révèle une étude publié par l'Ifop, consa­crée au par­tage des tâches au sein du couple dans l'organisation des vacances. Mais alors, com­ment y trou­ver son compte ? Témoignages. 

On la retrouve par­tout : à la mai­son, à l'école des enfants, au tra­vail, et même à la plage ! Nous ne par­lons pas de cette chère Martine, mais bien de la charge men­tale qui incombe aux femmes. Selon une étude Ifop publiée le 7 juillet pour le site Voyage avec nous, deux tiers des Françaises sont plus impli­quées que leur conjoint·e dans les tâches à réa­li­ser lors des congés de cet été, tant en amont du départ qu'une fois sur place, contre un tiers des Français. Avant de pou­voir se pré­las­ser sous les coco­tiers, mes­dames, nous avons encore du pain sur la planche !

L’étude relève une inéga­li­té peu sur­pre­nante dans la répar­ti­tion des tâches avant et pen­dant les périodes de congés, pour celles et ceux qui peuvent se per­mettre de voya­ger. 56% des femmes inter­ro­gées déclarent lan­cer le pro­ces­sus de pré­pa­ra­tion des jours de congés, contre 31% des hommes. En ce qui concerne les valises des enfants, plus de trois femmes sur quatre (78%) les pré­parent, contre un homme sur dix (11%). Les hommes, quant à eux, gardent la main sur la conduite du véhi­cule, avec 58% au volant, pour seule­ment 18% des femmes. 

Les vacances : un moment de séré­ni­té pour certain·es, une source de ten­sions pour les autres… Plusieurs femmes nous racontent la façon dont leur couple pré­pare, orga­nise et pro­fite de leurs jours de congés, et la façon dont il sur­monte, ou non, leurs dif­fé­rentes attentes. 

Jessica, 44 ans, fonctionnaire

J’ai trois[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
kimmoondog

Le viol moins tabou que les violons ?

Ce mois-ci, Dr Kpote nous raconte comment les adolescents qu'il rencontre lors de ses interventions dans les établissements scolaires gèrent l'afflux d'images violentes qui tombent sur leurs smartphones.