fbpx

IST : convaincre sur le pré­ser­va­tif, un sport d'endurance

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives.
Ici, le Dr Kpote raconte la dif­fi­cul­té du métier de pré­ven­tion à faire entendre aux lycéen·nes que le pré­ser­va­tif peut les sau­ver d'infections sexuel­le­ment trans­mis­sibles bénignes… Autant que du Sida.

kpote92
© F.Thielking /​Plainpicture

Le 18 juillet, Santé publique France a publié une étude inquié­tante démon­trant une mul­ti­pli­ca­tion par trois des IST (infec­tions sexuel­le­ment trans­mis­sibles) entre 2012 et 2016. Le chla­my­dia, bac­té­rie qui kiffe les ados, et les infec­tions à gono­coques, plus connues sous la déno­mi­na­tion fort élo­quente de « chaude-​pisse », sont par­ti­cu­liè­re­ment visées. Selon les infor­ma­tions trai­tées, la tranche d’âge la plus tou­chée est celle des 15–24 ans, les jeunes femmes étant les plus expo­sées. Cerise sur le tré­po­nème (bac­té­rie res­pon­sable de la syphi­lis pour les non-averti·es), on peut aus­si évo­quer le grand retour de la vérole (autre petit nom de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
chuttersnap xNCRkHVEqMY unsplash

Bonne année sa maire

On ne naît pas maire, on le devient. C’est ce que dit ma copine Julie, qui se présente aux élections municipales. Et elle fait grincer beaucoup de dents…

110 cathy yerle karolina wojtas

Courir tue

Depuis des années, pour éviter de ruminer petits et gros soucis, j’ai un excellent antidépresseur : la course à pied.