IST : convaincre sur le préservatif, un sport d’endurance

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une vingtaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives.
Ici, le Dr Kpote raconte la difficulté du métier de prévention à faire entendre aux lycéen·nes que le préservatif peut les sauver d’infections sexuellement transmissibles bénignes… Autant que du Sida.

kpote92
© F.Thielking /​Plainpicture

Le 18 juillet, Santé publique France a publié une étude inquiétante démontrant une multiplication par trois des IST (infections sexuellement transmissibles) entre 2012 et 2016. Le chlamydia, bactérie qui kiffe les ados, et les infections à gonocoques, plus connues sous la dénomination fort éloquente de « chaude-​pisse », sont particulièrement visées. Selon les informations traitées, la tranche d’âge la plus touchée est celle des 15–24 ans, les jeunes femmes étant les plus exposées. Cerise sur le tréponème (bactérie responsable de la syphilis pour les non-averti·es), on peut aussi évoquer le grand retour de la vérole (autre petit nom de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés