Éducation à la santé : en marche vers la cata

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une quinzaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives. Plongeon en adolescence sur les rivages de la puberté, en période de forte inondation hormonale…

karolinawojtas
© K. Wojtas

Santé sexuelle et mentale, égalité femmes-​hommes, alimentation, drogues, etc., les thématiques de prévention à l’intention des jeunes ne manquent pas. Mais pendant que le monde de la santé scolaire s’active dans l’urgence du quotidien, Blanquer et Buzyn – respectivement ministre de l’Éducation nationale et ministre des Solidarités et de la Santé –, bonimenteurs de la « confiance » bon marché, planchent à la suppression d’acteurs incontournables, qui accompagnent nos gosses dans leur socialisation, des premiers genoux râpés aux boutons d’acné : les infirmiers et les infirmières scolaires.

Dans les tuyaux oxydés de la Répu­blique, l’idée de les externaliser dans des centres médico-​scolaires en dehors des écoles fait son chemin. Sous les ordres[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Écrit par
Articles liés