assemble nationale
©AT

Violences sexuelles : à l’Assemblée, le principe de non consentement jusqu’à 15 ans adopté à l’unanimité

Quatre semaines après le vote en première lecture d’une proposition de loi centriste au Sénat, l’Assemblée nationale a voté en première lecture ce 18 février un autre texte allant plus loin sur la réponse pénale contre les violences sexuelles faites aux mineurs. Portée par la députée socialiste Isabelle Santiago, il propose de fixer le seuil d’âge de non-​consentement à 15 ans, 18 en cas d’inceste.

Dernière minute /​/​/​18/​02/​21 19h20 : La proposition de loi visant à renforcer la protection des mineurs victimes de violences sexuelles a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale. L’amendement sur l’écart d’âge demandé par la majorité a été rejeté.

« Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue. » Isabelle Santiago a choisi de citer Victor Hugo pour sa première fois en tant que rapporteure à la tribune de l’Assemblée nationale ce 18 février. « Cette proposition de loi déposée en décembre était peut-​être au rendez-​vous de l’histoire sans le savoir », a poursuivi la députée socialiste du Val de Marne. « Sans le savoir » car avant la parution de La Familia grande de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés