fbpx
man with backpack beside a books
© Redd F

Tohu Bahut, Ep 4 – « Certains élèves ont l’impression d’être lais­sés sur le bas-​côté de la société »

Tout au long de cette année sco­laire, Causette vous pro­pose de voguer sur la galère de celles et ceux qui ont choi­si le répu­té « plus beau métier du monde » avec sa série « Tohu Bahut » : un rendez-​vous régu­lier avec Diane, jeune prof d'anglais qui débute dans un lycée de la région pari­sienne, la fleur au fusil.

Tohu Bahut, épi­sode 4

Sonne enfin l’heure des vacances de Noël. Ce ven­dre­di 16 décembre marque l’ultime jour­née de cours pour la pro­fes­seure d’anglais et ses lycéen·es d’un lycée public du Val d’Oise (95). Pour Diane1, 24 ans, dont on suit les aven­tures de jeune pro­fes­seure titu­laire depuis le mois de sep­tembre, il était temps que le pre­mier tri­mestre se ter­mine. « Il a fal­lu main­te­nir le moral des troupes jusqu’ici, ça a été assez com­pli­qué », nous confiait-​elle il y a quelques jours. En cause selon elle, la moro­si­té ambiante cou­tu­mière d'une fin d’année cou­plée à la fatigue accu­mu­lée depuis trois mois. « L’inflation, l’urgence éco­lo­gique, la guerre en Ukraine, ça n’aide pas non plus à main­te­nir le moral ni pour les élèves ni pour les pro­fes­seurs », ajoute Diane.

Voici donc l'heure du bilan. Car qui dit fin du pre­mier tri­mestre, dit aus­si conseil de classe et pre­miers bul­le­tins de note. Diane y a consa­cré ses deux der­nières semaines. « J’ai pas­sé un nombre incal­cu­lable de temps à pré­pa­rer celui de la classe de pre­mière dont je suis pro­fes­seure prin­ci­pale », indique-​t-​elle. Il y a eu aus­si des pro­blèmes d’électricité et de réseau inter­net au lycée, ce[…]

  1. le pré­nom a été modi­fié[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
l1005718

Aides aux exi­lées : les femmes au taquet

Parmi les bénévoles de l’aide aux migrant·es et aux réfugié·es, il n’y a quasiment que des femmes. Ce sont elles qui, à tous âges, nourrissent, orientent et défendent l’humanité des déraciné·es. De Calais à la campagne jurassienne en passant par la...