fbpx
persons left hand on blue surface
(©Engin Akyurt)

Suicides for­cés : 684 vic­times ont ten­té ou mis fin à leurs jours à la suite du har­cè­le­ment d'un·e conjoint·e ou ex-conjoint·e

En 2021, les ser­vices de police et de gen­dar­me­rie ont enre­gis­tré 684 vic­times ayant ten­té de se sui­ci­der ou s’étant sui­ci­dées à la suite du har­cè­le­ment de leur par­te­naire ou ex-​partenaire. Un phé­no­mène qui concerne en par­ti­cu­lier les femmes, pré­gnantes dans les sta­tis­tiques de vio­lences conju­gales, affirment les asso­cia­tions féministes.

Phénomène de socié­té sou­vent tu, les sui­cides for­cés de vic­times de har­cè­le­ment de la part de leur conjoint·e ou ex-conjoint·e ont été pour la pre­mière fois abor­dés par le minis­tère de l'Intérieur, le 25 novembre der­nier, dans une lettre de l’Observatoire natio­nal des vio­lences faites aux femmes, repé­rée par Le Figaro. Dans ce texte, qui pré­sente les don­nées dis­po­nibles en France sur les vio­lences au sein du couple et les vio­lences sexuelles, on apprend ain­si qu'en 2021, les ser­vices de police et de gen­dar­me­rie ont enre­gis­tré 684 vic­times ayant ten­té de se sui­ci­der ou s’étant sui­ci­dées à la suite du[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Capture d’écran 2022 12 23 à 15.40.38

Prostitution des mineures : un refuge pour s'en sortir

De 7 000 à 10 000 mineur·es se prostitueraient en France 1. Depuis septembre, un centre consacré à cette problématique grandissante tente de reconnecter certaines de ces filles au quotidien normal de leur âge. Causette a passé quelques jours auprès...