fbpx
brown box
© Tina Floersch

Seine-​Saint-​Denis : un col­lec­tif de pédo-​psychiatres révèle être contraint de trier les enfants faute de moyens

Un col­lec­tif regrou­pant l’ensemble des chefs de ser­vice de pédo­psy­chia­trie et des méde­cins de centres médico-​psychologiques du dépar­te­ment de Seine-​Saint-​Denis affirme dans une tri­bune publiée dans Le Monde être empê­ché, depuis des années, de prendre en charge l'ensemble des enfants qui frappent à la porte de l'un de ces éta­blis­se­ments de soin.

Les ques­tion­ne­ments de la tri­bune « Oui, par manque de moyens, la pédo­psy­chia­trie doit depuis des années trier les enfants », publiée jeu­di 24 novembre sur Lemonde.fr, sont à la hau­teur de la gra­vi­té de la situa­tion. « Qui prendre en soins lorsque l’on ne peut pas prendre tout le monde en soins ?, début le texte. Les enfants les plus gra­ve­ment atteints, car ils n’ont pas d’autre lieu de soins que les nôtres ? Les ado­les­cents sui­ci­daires, car leurs vies sont[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
125 thèse taxi © Placide Babilon pour Causette

Profession en crise : ça roule pas fort pour les taxis

Causette : Pourquoi vous êtes-vous intéressé aux taxis parisiens ? Guillaume Lejeune : Mes parents sont chauffeurs de taxi, ce qui m’a donné cette idée d’étude. Et j’ai découvert que ce sujet avait très peu été abordé – il y a moins de cinq travaux...