fbpx
person wearing gold wedding band

Santé men­tale : la souf­france des aidant·es

Manque d'accompagnement et de com­mu­ni­ca­tion, stig­ma­ti­sa­tion, absence de prise en charge… À l'occasion de la Journée natio­nale des aidant·es, l'association Unafam publie une étude sur la réa­li­té dif­fi­cile des aidant·es de per­sonnes souf­frant de troubles psy­chiques.

Le bilan de l'étude de l'Union natio­nale de familles et amis de per­sonnes malades ou han­di­ca­pées psy­chiques (Unafam) réa­li­sée sur 4 000 aidant·es et malades cou­rant 2021 est sans appel1. Aider une per­sonne souf­frant de troubles psy­chique marque, pour 94 % d'entre elles et eux, une rup­ture dans le dérou­le­ment de leur vie. Pour 86 % d'aidant·es interrogé·es, ce rôle a même eu des consé­quences néga­tives sur leurs rela­tions pro­fes­sion­nelles, amou­reuses et sociales. À l'occasion de la Journée natio­nale des aidant·es et une semaine après les Assises de la san­té men­tale qui ont mis en lumière l'inquiétante dégra­da­tion du sec­teur de la psy­chia­trie, l’Unafam publie ce mer­cre­di 6 octobre son baro­mètre annuel s'intéressant au quo­ti­dien de celles et ceux, proches d'un·e malade psy­chique, qui se retrouvent en pre­mière ligne.

En France, plus de 3 mil­lions de per­sonnes vivent avec des troubles[…]

  1. Étude réa­li­sée par l’Unafam et Stat&More ana­ly­sant les réponses de 4000 répondant·es entre le 27 mai et le 13 juin 2021[]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés