fbpx

Sandra Merveille, direc­trice de MJC : « On essaie de don­ner un petit peu à tout le monde »

À la tête de la Maison des jeunes et de la culture (MJC) de Conflans-​Sainte-​Honorine (Yvelines) depuis vingt-​cinq ans, Sandra Merveille voit défi­ler, chaque jour, des dizaines de per­sonnes, qui viennent pour des concerts, des pro­jets créa­tifs ou un sou­tien logis­tique. La grande mai­son qu’elle dirige leur est tou­jours ouverte. 

125 au boulot mjc besse
©Besse

"La pre­mière fois que j’ai mis les pieds ici, c’était le 30 juin 1996, il y a vingt-​cinq ans ! Je venais de réus­sir mon diplôme d’État rela­tif aux fonc­tions d’animation (Defa), que je devais com­plé­ter par une année de for­ma­tion. On m’a pro­po­sé un stage de quatre mois à la MJC Les Terrasses de Conflans-​Sainte-​Honorine et je n’en suis jamais par­tie. Je connais­sais déjà cette grande bâtisse per­chée sur les hau­teurs de la ville – une ancienne école recon­ver­tie en MJC dans les années 1980 par le maire de l’époque, Michel Rocard –, car j’étais venue assis­ter à des spec­tacles. 

Je suis née dans une famille d’ingénieurs, très loin du monde socio­cul­tu­rel, même si mes parents m’ont tou­jours emme­née au théâtre et au musée. J’ai sui­vi des études de ges­tion avant de deve­nir res­pon­sable de la paie dans une fon­de­rie d’objets d’art. Plus que les bul­le­tins de salaire à rem­plir, ce qui me plai­sait, c’était le contact avec les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés