fbpx
dites le avec un livre
Autour de François, qui présente régulièrement des livres, le créateur de ces rencontres, Nourdine Bara (à gauche), et l'animateur de la rencontre Lazreg Ghenaim (à droite). © Nanda Gonzague pour Causette

Rencontre autour du livre dans une bou­lan­ge­rie

Dans une bou­lan­ge­rie d’un quar­tier popu­laire de Montpellier, les livres servent de pré­texte à la ren­contre entre habitant·es du centre et de la péri­phé­rie. Ou com­ment se réchauf­fer l’âme entre un thé à la menthe et un extrait de Salinger…

« On vou­drait une fraise, là. Une banane… Et puis le rose aus­si. » Le visage col­lé au bac à bon­bons, les deux enfants ne s’émeuvent pas du tohu-​bohu qui naît dans leur dos. S’ils se retour­naient, ils ver­raient l’écrivain Nourdine Bara ins­tal­ler chaises et tables dans un coin du Pain d’Or, la bou­lan­ge­rie de La Paillade, un quar­tier popu­laire de Montpellier (Hérault). Auteur du roman Le Tour de toi en écharpe (éd. Domens), mais aus­si de pièces de théâtre, réa­li­sa­teur d’un court-​métrage, Nourdine est un touche-​à-​tout qui aime que la culture et la parole citoyenne s’invitent dans l’espace public. Sous l’œil pla­cide des client·es venu·es ache­ter une baguette, son aco­lyte et l’animateur de la soi­rée, Lazreg Ghenaim, inter­pelle l’assemblée qui s’installe dou­ce­ment, une tasse de thé à la menthe en main : « Tout le monde s’est ins­crit ? » Avant de mur­mu­rer, entre inquié­tude et ravis­se­ment : « On était par­tis sur une dizaine de per­sonnes, en fait, il y en a au moins vingt ! » Prestement, Nourdine extrait quelques tabou­rets sup­plé­men­taires dis­si­mu­lés der­rière le rideau d’un vieux Photomaton.

Depuis un an, la bou­lan­ge­rie accueille une ini­tia­tive ima­gi­née par l’écrivain : « Dites-​le avec un livre ». Les parti­cipant·es sont invité·es à pré­sen­ter un ouvrage qui leur tient à cœur et la façon dont celui-​ci a influé sur leur vie. Car, comme le pré­cise le maître d’œuvre, « cela s’appelle “Dites-​le AVEC un livre”. Pas “Dites un livre”. » Au départ, les ren­contres avaient lieu à l’extérieur : ins­tal­lées sous des arcades, les bou­tiques du quar­tier convergent en effet vers une pla­cette domi­née par un pin para­sol. Mais, avec la venue du froid, Ahmed, le bou­lan­ger, s’est pro­po­sé pour accueillir les assem­blées.

110 La Paillade 2 © Nanda Gonzague pour Causette
Désiré (à gauche) et Déborah ont choi­si de par­ler du même livre : Soufi, mon amour d’Elif Shavak. © Nanda Gonzague pour Causette
Lendemain de drame

Une énième cau­se­rie lit­té­raire ? Pas vrai­ment. D’abord parce que La Paillade, avec ses 12 500 habitant·es vivant sous le seuil de pau­vre­té, ses 45 % de popu­la­tion sans diplôme et son taux de 46 % de chô­mage chez les moins de 26 ans, ce n’est pas vrai­ment[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
brazier suite 6

Eugénie Brazier, la cheffe aux 6 étoiles

Avant d’être une reine auréolée de six étoiles au Michelin, elle fut une gamine en sabots, une jeune fille chassée de chez elle, une travailleuse qui ne comptait pas ses heures, mais surveillait son porte-monnaie.