fbpx
person holding white machine on top of white table
© Arnaud Jaegers

Quel deve­nir pour le “vote fémi­niste” amor­cé par la can­di­da­ture mal­heu­reuse de Sandrine Rousseau ?

La can­di­da­ture de Sandrine Rousseau à la pri­maire éco­lo­giste des Verts a mobi­li­sé un large élec­to­rat de sen­si­bi­li­té fémi­niste. Mais existe-​t-​il pour autant un vote fémi­niste comme il a pu exis­ter, autre­fois, un vote ouvrier ?

Sitôt éclos, sitôt dou­ché. L’espoir fémi­niste sus­ci­té par la can­di­da­ture mal­heu­reuse de Sandrine Rousseau à la pri­maire EELV s’est sol­dé, le 28 sep­tembre der­nier, par une défaite à 2 000 voix près. L’enthousiasme de jeunes et moins jeunes militant·es pour l’ancienne porte-​parole du par­ti, qui avait fait de l’écoféminisme la pierre angu­laire de son pro­gramme et de sa vision pré­si­den­tielle s’est heur­té à l’élection plus conven­tion­nelle de Yannick Jadot, dont la fibre prag­ma­tique contraste avec la pro­po­si­tion radi­cale assu­mée de Rousseau. Fin de par­tie pour ce vote féministe ?

Depuis l’émergence du mou­ve­ment #MeToo en 2017, les enjeux fémi­nistes mobi­lisent une nou­velle géné­ra­tion mili­tante qui influe sur les débats de socié­té et que les par­tis poli­tiques sont bien obli­gés d’écouter. Tant et si bien qu’on trouve, dans les pro­messes élec­to­rales affi­chées jusqu'à pré­sent par les aspirant·es président·es, des réfé­rences au fémi­nisme, (un tract d'Anne Hidalgo[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
98 harcelement Crous Benjamin Courtault pour Causette

Harcèlement : enquête en Crous

Deux plaintes. Trois mains courantes. Et l’ouverture d’une enquête préliminaire de police… Des étudiantes dénoncent, depuis plus d’un an, le comportement abusif d’un agent du Crous, logé dans leur résidence.