112 la bouffe ∏ Gregoire Gicquel pour Causette
© Grégoire Gicquel pour Causette

Pourquoi la nourriture est-​elle une valeur refuge de nos crises ?

Chaque mois, un chercheur, une chercheuse, nous raconte son travail sans jargonner. Anne Dupuy* s’intéresse depuis plusieurs années au lien entre alimentation et plaisir, ainsi qu’aux processus de socialisation alimentaire. Elle nous explique pourquoi la nourriture est une telle source de bien-​être en temps de crise.

Causette : Quelle est la place du plaisir dans la sociologie
de l’alimentation ? 

Anne Dupuy : Il n’existe pas vraiment d’attrait de la sociologie pour cette question-​là, parce que le plaisir est par excellence l’objet le plus « futile » qui soit. La notion de plaisir renvoie à une dimension trop fortement corporelle et à toutes les questions qui sont rattachées à l’expression des émotions. On est donc très peu à s’y être intéressé en France. 

Du côté des consommateurs, quelle est la place du plaisir dans l’alimentation ? Est-​ce quelque chose d’essentiel ?
A. D. : La question du plaisir est très présente quand on parle d’alimentation, en particulier en France. Dans notre pays, on observe une très grande importance du plaisir convivial – le[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
Grace Agbonavbare Laurent Carré 1

Parcours de sortie de la prostitution

Aider les personnes prostituées à quitter le trottoir, c’était l’ambition des parcours de sortie de la prostitution, créés par la loi de 2016. Trois ans plus tard, le résultat n’est pas fameux !