fbpx
112 la bouffe ∏ Gregoire Gicquel pour Causette
© Grégoire Gicquel pour Causette

Pourquoi la nour­ri­ture est-​elle une valeur refuge de nos crises ?

Chaque mois, un cher­cheur, une cher­cheuse, nous raconte son tra­vail sans jar­gon­ner. Anne Dupuy* s’intéresse depuis plu­sieurs années au lien entre ali­men­ta­tion et plai­sir, ain­si qu’aux pro­ces­sus de socia­li­sa­tion ali­men­taire. Elle nous explique pour­quoi la nour­ri­ture est une telle source de bien-​être en temps de crise.

Causette : Quelle est la place du plai­sir dans la socio­lo­gie
de l’alimentation ? 

Anne Dupuy : Il n’existe pas vrai­ment d’attrait de la socio­lo­gie pour cette question-​là, parce que le plai­sir est par excel­lence l’objet le plus « futile » qui soit. La notion de plai­sir ren­voie à une dimen­sion trop for­te­ment cor­po­relle et à toutes les ques­tions qui sont rat­ta­chées à l’expression des émo­tions. On est donc très peu à s’y être inté­res­sé en France. 

Du côté des consom­ma­teurs, quelle est la place du plai­sir dans l’alimentation ? Est-​ce quelque chose d’essentiel ?
A. D. : La ques­tion du plai­sir est très pré­sente quand on parle d’alimentation, en par­ti­cu­lier en France. Dans notre pays, on observe une très grande impor­tance du plai­sir convi­vial – le[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
portrait of marguerite of navarre c. 1527. artist clouet jean c. 1485 1541

Marguerite de Navarre, fine fleur de la Renaissance

Celle que les poètes surnommaient la « Marguerite des Marguerites » est l’une des femmes les plus brillantes de la Renaissance. Sœur aînée de François Ier, duchesse d’Alençon puis reine de Navarre, elle exercera une grande influence politique...