retourne a
© Camille Besse

Désobéissance civile : pour la justice, nécessité fait loi

Dans les procès intentés aux désobéissant·es, les avocat·es doivent développer un argumentaire qui sorte du droit strict pour mettre la lumière sur la cause de leurs client·es. 

Le 7 juin 2018, le silence gagne les rangs des quelque deux cents manifestant·es rassemblé·es devant le tribunal d’instance de Carpentras (Vaucluse). Ils et elles se sont réuni·es là, dès midi, pour soutenir Nicole Briend, poursuivie pour avoir « fauché » trois chaises dans une agence de BNP Paribas afin de dénoncer l’évasion fiscale pratiquée par la banque. Alors que l’audition de la prévenue démarre, cris et chansons cessent. « J’avais passé un pacte avec les soutiens de Nicole : pas de bruit sur le parvis quand elle parlait. Le reste du temps, la manifestation dehors rendait l’ambiance dans le prétoire assez particulière », raconte son avocate, maître Zehor Durand. « Des moments inoubliables », dit-​elle encore, elle qui peut se[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés