fbpx
IMG 9237

Pornographie : la délé­ga­tion aux droit des femmes du Sénat veut lut­ter contre les crimes de l'industrie

Dans le sillage du choc de l'affaire « French Bukkake », la délé­ga­tion aux droits des femmes du Sénat se donne un semestre pour émettre des pro­po­si­tions de loi visant à enrayer les crimes de l'industrie porno. 

L'industrie du por­no fran­çais fait l'objet, depuis le prin­temps 2020, d’une enquête judi­ciaire reten­tis­sante, dont les cou­lisses, dévoi­lés par Le Monde en décembre, montrent l'existence de vio­lences sexuelles struc­tu­relles. Pour la pre­mière fois en France, huit hommes – quatre acteurs et quatre pro­duc­teurs dont Pascal Ollitrault, dit « Pascal OP », de la pla­te­forme fran­çaise French Bukkake – ont été mis en exa­men en octobre 2020 et en octobre 2021. Ils sont pour­sui­vis pour « viols en réunion », « traite d’êtres humains », « proxé­né­tisme aggra­vé », « blan­chi­ment » et « tra­vail dis­si­mu­lé ». Selon Le Monde, cinquante-​trois vic­times sont déjà iden­ti­fiées à ce jour.

Lire aus­si l « French Bukkake » : Le Monde révèle les des­sous d’une enquête ten­ta­cu­laire sur les viols dans l’industrie porno

En réac­tion à cette affaire dite du « por­no fran­çais » ou « French Bukkake » et à la vue de la mul­ti­pli­ca­tion des témoi­gnages d’anciennes actrices, la délé­ga­tion aux droits des femmes du Sénat s’est empa­rée début jan­vier du sujet, en annon­çant consa­crer son semestre au fonc­tion­ne­ment et aux pra­tiques de l’industrie por­no­gra­phique en France, avec pour objec­tif de publier un rap­port d'information à l'été 2022 – le pre­mier sur le sujet en France. Ce rap­port ana­ly­se­ra les condi­tions de tour­nage des actrices et des acteurs, les repré­sen­ta­tions des femmes et de la sexua­li­té véhi­cu­lées par ces images ain­si que l’accès de plus en plus pré­coce des mineur·es aux conte­nus por­no­gra­phiques et ses consé­quences en matière d’éducation à la sexua­li­té. « Les récentes graves dérives dans le milieu qui don­ne­ront lieu à un pro­cès nous ont confor­tés dans cette thé­ma­tique de tra­vail, sou­tient la pré­si­dente de la délé­ga­tion, Annick Billon[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
112016 femmes victimes violence 1

Violences faites aux femmes : le 3919 en danger ?

Pour étendre les horaires du numé­ro d’écoute dédié aux femmes vic­times de vio­lences, le gou­ver­ne­ment sou­haite lan­cer un mar­ché public. Une déci­sion qui alarme la Fédération natio­nale soli­da­ri­té femmes (FNSF), en charge de la ligne...