fbpx
d392ce7b 08f0 44f7 9f21 b434c5517751
© D.K.

Passe sani­taire : un dan­ger pour la démo­cra­tie ?

Alors que le passe sani­taire concerne, depuis ce 30 août matin, les salarié·es des lieux accueillant du public, Causette ouvre le débat sur les poten­tielles menaces à la liber­té et l'égalité entre citoyens qu'il sus­cite.

Ce lun­di 30 août, le passe sani­taire devient obli­ga­toire pour les salarié·es des lieux accueillant du public (res­tau­rant, dans les lieux de culture et de loi­sirs, les grands maga­sins, ou encore dans les éta­blis­se­ments de san­té). Ils et elles rejoignent ain­si les usager·ères et client·es de ces mêmes lieux qui, eux, doivent mon­trer patte blanche depuis le 9 août. Le gou­ver­ne­ment a annon­cé que la mesure, qui concerne toutes les per­sonnes majeures, sera en place au moins jusqu’au 15 novembre. Si le dis­po­si­tif a été jugé conforme par le Conseil consti­tu­tion­nel, ce n’est pas l’avis des cen­taines de manifestant·es qui se mobi­lisent depuis des semaines « pour la liber­té » et « contre la dic­ta­ture sani­taire ». Alors, entre impé­ra­tifs sani­taires et mesures[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés