fbpx
4052982899 3357214563 k
Un commissariat de police (Frédéric BISSON/Flickr)

Paris : un poli­cier pro­vi­soi­re­ment sus­pen­du après avoir insul­té de « pute » la vic­time d’une agres­sion sexuelle

Un poli­cier a été sus­pen­du à titre conser­va­toire, mar­di à Paris, après que des pro­pos où il insulte une plai­gnante ont été enre­gis­trés par mégarde sur le répon­deur de cette dernière.

Se faire insul­ter de « pute » et de « grosse pute » par un poli­cier, sur son répon­deur, après un dépôt de plainte ? C’est ce qui est arri­vé à Élodie (le pré­nom a été modi­fié), une pro­fes­seure de 34 ans, rap­porte Mediapart.

La tren­te­naire a racon­té au média d’investigation avoir por­té plainte pour agres­sion sexuelle, dans la nuit du 4 au 5 février, au com­mis­sa­riat des Vet VIe arron­dis­se­ments de Paris. Après une soi­rée dans un bar avec une amie, la jeune femme a ren­con­tré un groupe de per­sonnes dans la rue et l’un d’eux l’a, selon son témoi­gnage, agres­sé sexuel­le­ment, lui cares­sant la vulve avec ses doigts. 

Selon Élodie, la prise de plainte s’est bien pas­sée. Le len­de­main, un poli­cier qui ne l’avait pas accueillie lors de son dépôt, l’a appe­lée pour lui deman­der de com­plé­ter son témoi­gnage. Il lui a lais­sé un mes­sage sur son répon­deur. Mais ce der­nier a mal rac­cro­ché le télé­phone. La vic­time a alors enten­du un[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés