shutterstock 1512978770
© Shutterstock

« On a beau ne pas avoir le temps de manger, c’est d’abord pour le bien-​être des patients qu’on lutte »

Orianne Plumet, infirmière à l’hôpital de la Pitié-​Salpêtrière
et représentante du Collectif inter urgences.

Causette : Pourquoi la mobilisation des urgences prend-​elle maintenant ?

Orianne Plumet : Elle vient après l’agression de trop, qui a valu huit jours d’interruption de travail à trois soignants d’un service[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés