nounours
© Shutterstock

Migrants : bébés sous les verrous

Contrairement à l’administration Trump, l’État français ne sépare pas les enfants migrants de leurs parents. Mais il les met derrière les barreaux. Le 4 avril, en Gironde, un couple et ses cinq enfants – le plus jeune avait 3 semaines – ont été envoyés au[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés