fbpx

“Ma farine nourrit trois fois plus qu’un pain industriel”, Flavie Bournonville meunière-​boulangère

Flavie Bournonville cultive son blé, le transforme elle-​même en farine et cuit son pain bio au feu de bois. La quarantaine robuste et libre, belle est heureuse de perpétuer un savoir-​faire. 

boulangere a
©Camille Besse

“Le Mas de La Valus est une ferme en agriculture biologique située au pied du mont Bouquet, en pleine nature, dans le Gard. Cela fait quatre ans que je fais du pain ici. Avant, j’ai exercé plusieurs boulots, j’ai été vendeuse de glaces, j’ai taillé les vignes, j’ai travaillé chez un vigneron du coin… 

C’est lorsque j’ai hérité de la ferme de mon père que j’ai pu enfin être mon propre patron. J’ai toujours adoré l’aider aux champs, il cultivait des céréales et du foin. Pour apprendre le métier, j’y suis allée au culot. J’ai abordé, sur un marché, le boulanger Stefan Neugebauer de La Bastide d’Engras, qui faisait du pain de façon traditionnelle. Il m’a répondu : “Je pars bientôt à la retraite, je veux bien t’apprendre. Tu viens tous les mercredis à 4 heures du matin.” Pendant un an et demi, il m’a transmis gracieusement son savoir-​faire : la pâte, les proportions, les recettes, comment calculer la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés