fbpx

Législatives : Alma Dufour, la can­di­date Nupes qui veut trans­for­mer l’industrie du bas­sin rouennais

Série : Les primo-candidat·es en cam­pagne 3/​6

Issue du mili­tan­tisme éco­lo­gique, celle qui a été sur­nom­mée « enne­mie n° 1 d’Amazon en France » pour sa pro­pen­sion à faire capo­ter des pro­jets d’implantation d’entrepôts du mas­to­donte amé­ri­cain bat désor­mais la cam­pagne dans le Grand Rouen. Un ter­ri­toire ouvrier qui pour­rait, croit-​elle, deve­nir le labo­ra­toire d’une relo­ca­li­sa­tion indus­trielle répon­dant aux enjeux de la crise climatique.

280305473 1354374021733219 5338604405410490968 n
Alma Dufour © Basile Mesre-Barjon

« Je sou­haite obte­nir le pou­voir de voter des lois parce que le mili­tan­tisme, c’est le ton­neau des Danaïdes, réfléchit-​elle, atta­blée à un café. On lutte fron­ta­le­ment contre l’implantation des entre­pôts Amazon mais aus­si en sen­si­bi­li­sant la popu­la­tion sur le mal que l’entreprise fait à l’environnement comme à l’économie. Les gens se conscien­tisent puis oublient, c’est extrê­me­ment fati­gant de tenir la ligne contre Amazon en tant que mili­tant. » De pas­sage à Paris pour se prê­ter à une série d’entretiens avec la presse natio­nale, Alma Dufour a don­né rendez-​vous quar­tier Stalingrad. La jeune femme, deve­nue depuis la pré­si­den­tielle une figure média­tique de la France insou­mise qui l’a fait mon­ter à bord en jan­vier et lui a confié la par­ti­ci­pa­tion aux plans Plein emploi et Produire en France de son pro­gramme, y a conser­vé ses habi­tudes de sa pré­cé­dente vie. Quand, en décembre, elle n’était pas encore can­di­date aux élec­tions légis­la­tives sous l’étiquette Nupes mais sala­riée des Amis de la Terre.

Spécialiste des enjeux de sur­con­som­ma­tion pour l’ONG, elle a, de haute lutte faite de recours judi­ciaires et d’occupations de sites, empêché[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
mariecau test teresasuarez 026

Petits can­di­dats : et pour­tant ils courent

Douze candidat·es ont obtenu leurs cinq cents signatures. Mais une soixantaine avaient tenté l’aventure, dont certain·es ont contracté un prêt, tenu meeting sur leurs congés payés, enchaîné les nuits sur des canapés-lits. Nous avons suivi cinq de...