fbpx
wnwvamtwpru e1618387231409
© Hà Nguyễn

Le som­meil désyn­chro­ni­sé dans les couples, un révé­la­teur d'inégalité sociale

Dans une étude publiée il y a quelques jours, l'Insee met en évi­dence les inéga­li­tés sociales et de genre jusque dans le lit, grâce à l'étude de la désyn­chro­ni­sa­tion du som­meil au sein d'un couple. Résultat : les couples de cadres ont un som­meil plus syn­chro­ni­sé que les couples d'ouvrier·ères.

Dormir en même temps que son ou sa conjoint·e serait un luxe que tous les couples ne peuvent pas se per­mettre. C’est ce que montre l’Insee dans une étude publiée le 6 avril der­nier : la syn­chro­nie du som­meil d’un couple ne serait pas la même en fonc­tion de la caté­go­rie sociale. L’étude a été réa­li­sée à par­tir d'enquêtes Emploi du temps faites à plu­sieurs inter­valles : 1985–1986, 1998–1999 et 2009–2010. Chacun·e des enquêté·es devait rem­plir un car­net indi­quant l'ensemble des acti­vi­tés de sa jour­née. L’échantillon final se com­pose de 19 076 jour­nées de couples dif­fé­rents.

Le constat est édi­fiant : chez les couples dont le som­meil n'est pas syn­chro­ni­sé, le déca­lage entre les deux[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés