fbpx
clous a
© Camille Besse

La déso­béis­sance, accé­lé­ra­teur de droits humains

Initié au milieu du XIXe siècle, dif­fu­sé par Gandhi puis par Martin Luther King, le concept de déso­béis­sance civile, s’il a évo­lué, a tou­jours gar­dé le même fon­de­ment. Directrice de recherche en science poli­tique au CNRS, Sylvie Ollitrault revient sur l’histoire et la pra­tique de ce mou­ve­ment social. 

Causette : D’où vient le concept de déso­béis­sance civile ?
Sylvie Ollitrault : 
Il remonte au milieu du XIXe siècle. Dans un texte fon­da­teur, l’auteur états-​unien Henry David Thoreau a d’abord par­lé de résis­tance civile. Refusant de payer la taxe qui finan­çait la guerre que les États-​Unis livraient au Mexique, Thoreau s’est retrou­vé en pri­son [en 1846, ndlr]. L’auteur a alors déve­lop­pé l’idée que si un citoyen estime une loi injuste, inique ou contraire à sa morale, il est en droit de ne pas l’appliquer, de la contes­ter ou de l’enfreindre. Au gré des publi­ca­tions, la résis­tance civile est deve­nue la déso­béis­sance civile. Le contexte géné­ral est alors mar­qué par la lutte[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Capture d’écran 2022 11 03 à 13.27.31

Doulas : à boire et à langer

Elles écoutent, massent, informent et parfois même assistent les femmes durant leur accouchement. Dans une époque marquée par le retour au naturel et la crainte des violences médicales, les doulas ont le vent en poupe. Mais certaines dérives – des...