clous a
© Camille Besse

La déso­béis­sance, accé­lé­ra­teur de droits humains

Initié au milieu du XIXe siècle, dif­fu­sé par Gandhi puis par Martin Luther King, le concept de déso­béis­sance civile, s’il a évo­lué, a tou­jours gar­dé le même fon­de­ment. Directrice de recherche en science poli­tique au CNRS, Sylvie Ollitrault revient sur l’histoire et la pra­tique de ce mou­ve­ment social.

Causette : D’où vient le concept de déso­béis­sance civile ?
Sylvie Ollitrault : 
Il remonte au milieu du XIXe siècle. Dans un texte fon­da­teur, l’auteur états-​unien Henry David Thoreau a d’abord par­lé de résis­tance civile. Refusant de payer la taxe qui finan­çait la guerre que les États-​Unis livraient au Mexique, Thoreau s’est retrou­vé en pri­son [en 1846, ndlr]. L’auteur a alors déve­lop­pé l’idée que si un citoyen estime une loi injuste, inique ou contraire à sa morale, il est en droit de ne pas l’appliquer, de la contes­ter ou de l’enfreindre. Au gré des publi­ca­tions, la résis­tance civile est deve­nue la déso­béis­sance civile. Le contexte géné­ral est alors mar­qué par la lutte[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
SIGNATURES.022846 003 1

Les béné­voles au taquet !

La Coupe du monde fémi­nine de foot­ball attire des mil­liers de béné­voles, désireux·ses de pro­mou­voir l’événement et de par­ti­ci­per acti­ve­ment à la fête. Treize mille can­di­da­tures. Lancé en mai 2018, le Programme Volontaires, char­gé...