fbpx
113 ufologies ∏ Gregoire Gicquel pour Causette
© Grégoire Gicquel pour Causette

Journée mon­diale des ovnis : Le che­min de croix des ufo­logues

Le 2 juillet, c’est la Journée mon­diale des ovnis, l’occasion d’interroger Manuel Wiroth, auteur de la thèse Ovnis sur la France, des années 1940 à nos jours. Aujourd’hui pro­fes­seur dans le secon­daire, le cher­cheur retrace l’histoire de l’ufologie (l’étude des ovnis) et démontre qu’en dépit d’une démarche sérieuse, les ufo­logues n’ont pas (encore ?) obte­nu de résul­tats pro­bants.

Causette : Vous racon­tez que ce sont les armées qui, les pre­mières, auraient mené des enquêtes sur le phé­no­mène des ovnis (objets volants non iden­ti­fiés). Et que cer­taines envi­sagent sérieu­se­ment l’hypothèse extra­ter­restre.
Manuel Wiroth : Vers la fin de la Seconde Guerre mon­diale, des pilotes mili­taires rap­portent des obser­va­tions d’objets inso­lites volant au-​dessus de théâtres d’opérations. En 1946, à la suite de nom­breux témoi­gnages d’objets non iden­ti­fiés sur­vo­lant la Scandinavie, l’Europe de l’Ouest et la Grèce, les ­ser­vices diplo­ma­tiques et consu­laires fran­çais mènent ­l’enquête. Les prin­ci­pales armées alliées leur emboîtent le pas. De hauts gra­dés[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés