fbpx
woman wearing red and green floral long-sleeved dress
©CHENJILIAN

Harcèlement et pho­tos volées : quand vendre sur Vinted tourne au cau­che­mar

De nom­breuses uti­li­sa­trices Vinted dénoncent le har­cè­le­ment qu’elles subissent sur la plus célèbre des fri­pe­ries en ligne, accu­sée de ne pas lut­ter effi­ca­ce­ment contre le phé­no­mène.

« Après la cha­leur espa­gnole, je vous pré­sente le charme belge. » Sous cou­vert d’anonymat grâce à son pseu­do, Kikiricou publie sur un forum de voyeu­risme des pho­tos qu’il a récu­pé­rées sur Vinted. Le len­de­main, il réci­dive : « Pour ce soir, ce sera une Italienne. » 

Ces publi­ca­tions, Agathe les connaît bien. Membre d’un groupe Facebook et d’un compte Twitter venant en aide aux « Vinties » – les uti­li­sa­trices de la pla­te­forme de revente de vête­ments, lar­ge­ment majo­ri­taires par rap­port aux hommes –, elle est régu­liè­re­ment confron­tée au pro­blème. Au milieu de l’année 2017, elle remarque un voyeur par­ti­cu­liè­re­ment actif, volant les pho­tos que les femmes prennent d’elles dans les tenues qu’elles sou­haitent vendre, pour les repu­blier sur des forums où des hommes se rincent l’œil à leur insu. Avec une amie, Agathe cherche les vic­times de ses publi­ca­tions et passe « des heures et des nuits à arpen­ter les sites et fouiller Vinted ain­si que Facebook pour les retrou­ver », jusqu’à réa­li­ser que l’une de ces vic­times est mineure. Ce cas la révolte encore[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés