fbpx

Harcèlement envers son ex-​compagne : 18 mois avec sur­sis et 3 ans d'inéligibilité requis contre le dépu­té Benoît Simian

Le dépu­té giron­din a com­pa­ru le jeu­di 24 mars devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Bordeaux pour une qua­ran­taine de faits de har­cè­le­ment à l’encontre de son ex-​épouse. Il a réfu­té les accu­sa­tions por­tées contre lui. 

Benoit Simian salle 4 colonnes 19323
Le dépu­té Benoît Simian au palais Bourbon, 2017.
©G. Garitan

C’était une audience atten­due qui s’est tenue jeu­di 24 mars devant le tri­bu­nal judi­ciaire cor­rec­tion­nel de Bordeaux où le dépu­té de la Gironde, Benoît Simian (ex-​LREM, désor­mais sous l’étiquette Libertés et Territoires) com­pa­rais­sait pour des faits de har­cè­le­ment sur son ex-​femme, Soraya Simian. Au terme de cinq heures de débat, la vice-​procureure de la République de Bordeaux, Rachel Bray, a requis à l’encontre de l’élu une peine de dix-​huit mois d’emprisonnement assor­tie d’un sur­sis pro­ba­toire de trois ans. Elle a aus­si deman­dé une inéli­gi­bi­li­té de trois ans avec une inter­dic­tion de ren­trer en contact et de paraître à son domicile. 

insta offre etudiante

Benoît Simian, cos­tume bleu et verbe long, s’est mon­tré très sûr de lui devant les juges, saluant même de ça et là des connais­sances, selon France 3 Nouvelle-​Aquitaine. À la barre, le dépu­té s'est mon­tré bavard. Trop même par­fois. Il s'est d'ailleurs fait reca­drer par son avo­cat à plu­sieurs reprises selon France 3. « Je suis un homme de dia­logue », a‑t-​il ten­té de jus­ti­fier. Puis il s'est posé en vic­time. « Je suis parasité[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés