fbpx
group of women wearing white and black shirts
© Mélodie Descoubes

Grenelle des vio­lences conju­gales : un an après, un bilan miti­gé

Un an après le Grenelle des vio­lences conju­gales, la Fondation des femmes a orga­ni­sé une confé­rence de presse inter­as­so­cia­tive jeu­di 3 sep­tembre. Les orga­ni­sa­tions dressent una­ni­me­ment un bilan en demi-​teinte, ter­ni par l’annonce, la veille, de la pri­va­ti­sa­tion du numé­ro d’urgence, le 3919.

« Le plan Marshall tant atten­du n’a pas eu lieu. Le Premier ministre Édouard Philippe avait pré­ve­nu qu’il n’y aurait pas de bud­get sup­plé­men­taire dans la lutte contre les vio­lences faites aux femmes, cette pro­messe a été bien tenue. » C’est en ces termes qu’Anne-Cécile Mailfert, pré­si­dente de la Fondation des femmes et ani­ma­trice de la confé­rence de presse, résume ce que l’ensemble des asso­cia­tions dénoncent : le manque de moyens. Celles-​ci estiment qu’un tiers des mesures annon­cées pen­dant le Grenelle ont été réa­li­sées, un tiers sont en cours et un tiers d’entre elles demeurent lettre morte. 

Des moyens lar­ge­ment insuf­fi­sants

Le Grenelle des vio­lences conju­gales, qui s’est tenu du 3 sep­tembre au 25 novembre 2019, se vou­lait, en effet, ambi­tieux. À l’issue de cette grand-​messe, quarante-​six mesures ont été[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Final LesbianConsent

Violences sexuelles : entre femmes aus­si

S’assurer que l’autre est d’accord, respecter son refus sans insister. Le consentement sexuel est une notion encore loin d’être acquise. Et cela ne vaut pas que pour les hétérosexuels. Les lesbiennes et les bisexuelles peuvent aussi être auteures ou...