fbpx
img 20201125 090900
Élisabeth Moreno, ministre déléguée en charge de l'Egalité, lors de la conférence de bilan du Grenelle, le 25 novembre 2020. © Tiphaine Thuillier

Grenelle contre les vio­lences : le gou­ver­ne­ment défend son bilan

Un an après le grand rendez-​vous consa­cré à la lutte contre les vio­lences au sein du couple, Élisabeth Moreno, la ministre char­gée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, assure que toutes les mesures pro­mises ont été enga­gées.

Mercredi 25 novembre, Journée mon­diale pour l’élimination de la vio­lence à l’égard des femmes. C’est cette date ô com­bien sym­bo­lique qu’Élisabeth Moreno, qui a suc­cé­dé à Marlène Schiappa au minis­tère de l’Égalité, a choi­sie pour faire le point sur les résul­tats obte­nus depuis le Grenelle contre les vio­lences conju­gales. Il y a un an, Édouard Philippe, alors Premier ministre, pro­met­tait des « résul­tats ». Un an plus tard, Élisabeth Moreno reprend le terme à son compte. « Dès mon arri­vée, j’ai vou­lu mettre en place une culture du résul­tat », a assu­ré la ministre, en pré­am­bule de son dis­cours. Un terme un peu tech­no qui fait bizarre quand on songe à la réa­li­té du sujet : des femmes qu’on frappe, des femmes qui meurent.

Lire aus­si : Violences faites aux femmes : le com­bat conti­nue 

L’urgence est tou­jours là

En l’occurrence, les chiffres n’ont guère bou­gé en la matière. Selon les don­nées de l’Observatoire natio­nal des vio­lences faites aux femmes publiées ce[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés