fbpx

Franck, croque-​mort aux petits soins des familles

Chaque mois, on demande à quelqu’un·e pour­quoi il ou elle se lève le matin. La réponse en des­sins. 

Franck le dit lui-​même : il est une star. Le mec qui mono­po­lise l’attention dans les dîners, tant il intrigue par son métier. Faut dire qu’il cumule les fonc­tions : il se dit pro­duc­teur, met­teur en scène tout autant qu’acteur. Près de 300 000 spec­ta­teurs et spec­ta­trices, depuis dix ans qu’il exerce, ont assis­té à l’une de ses 2 000 repré­sen­ta­tions uniques. Des spec­tacles un peu par­ti­cu­liers : des céré­mo­nies d’adieu. Franck est croque-​mort.

Croque mort 1 A bis

Aujourd’hui, on dit « conseiller funé­raire », mais Franck n’aime pas ce terme. « On accom­pagne, les gens ne sont pas des dos­siers. » Dans la vitrine de sa bou­tique, L’Autre Rive, en face de l’hôpital Cochin, à Paris, un grand voi­lier sym­bo­lise le pas­sage vers l’autre monde. « On est des socio­logues de comp­toir. On observe la mes­qui­ne­rie autour des ques­tions d’argent, mais aus­si beau­coup d’amour. On fait beau­coup par­ler les familles. On essaie de trou­ver les bons mots, par­fois les blagues pour fendre l’armure, les faire rire ou pleu­rer, ins­tal­ler une rela­tion. Ce qui[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Écrit par
Articles liés