fbpx
Capture d’écran 2022 06 29 à 11.34.46
Aurore Carric pour Causette

Don de gamètes : plai­sir d’offrir

L’ouverture, pen­dant l’été 2021, de la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée (PMA) aux femmes les­biennes et seules a moti­vé des donneur·euses potentiel·les à fran­chir le cap. Un an après, Causette leur donne la parole.

La pièce est som­mai­re­ment amé­na­gée. Un lit trône dans un coin, un évier et un uri­noir dans un autre. Accrochée au mur, une télé­vi­sion bas de gamme. Une fiche, accom­pa­gnée de des­sins, explique la pro­cé­dure. Ambiance un peu glauque, mais Damien, 32 ans, prend son cou­rage à deux mains. Il attrape la télé­com­mande entou­rée de plas­tique et allume le petit écran plat. Au pro­gramme : un por­no les­bien. Il zappe. Mêmes scé­na­rios. Il zappe. Une autre par­tie de jambes en l’air, hété­ro cette fois. Décidément, c’est pas de bol. Le jeune homme est gay. En cette froide mati­née de jan­vier, il se trouve dans une chambre de l’hôpital Tenon, dans le 20e arron­dis­se­ment de Paris, pour faire son pre­mier don de sper­ma­to­zoïdes. « Ça m’a fait mar­rer. Je n’avais jamais vu de por­no les­bien, eh bien… je pense que je suis bien 100 % homo­sexuel. Le per­son­nel de l’hôpital n’a pas dû inté­grer le fait que des mecs gay pou­vaient aus­si don­ner », s’esclaffe-t-il en se remé­mo­rant la scène, révé­lant avoir tout de même réus­si à venir au bout de son affaire. Et ce, tout en enten­dant les infirmier·ères s’activer autour de la pièce, située en plein milieu du bâtiment.

Acte mili­tant

Damien s’est déci­dé à don­ner ses sper­ma­to­zoïdes après l’adoption défi­ni­tive au Parlement, le 29 juin 2021, de la loi rela­tive à la bioé­thique ouvrant la pro­créa­tion médicale- ment assis­tée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. Cette avan­cée légis­la­tive, pro­mul­guée défi­ni­ti­ve­ment le 2 août, a agi comme un coup de fouet pour ce direc­teur adjoint d’une agence de com­mu­ni­ca­tion. Ami avec un grand nombre de femmes les­biennes et seules, il a sou­hai­té les aider « dans un acte mili­tant total[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés