fbpx
216147 France Danemark Feminine   Match amical  avril 2019
Match amical France-Danemark, en avril, gagné par la France 4-0. © Archive FFF

Celles qui vont faire le show

Cette sélec­tion de onze joueuses, éta­blie d’après les dif­fé­rentes équipes ali­gnées par la coach lors des der­niers matchs ami­caux et deux ou trois « paris » de Causette, devrait se retrou­ver sur le ter­rain. 

215824 Portrait Amandine Henry  equipe de France Feminine  avril 2019
Amandine Henry. © T. Vianney/​FFF

Capitaine : Amandine Henry

Amandine Henry, 29 ans, 83 sélec­tions. Club : Olympique lyon­nais. Quatre vic­toires en Ligue des cham­pions, cinq en Coupe de France, dix en Championnat de France et même une en… cham­pion­nat des États-​Unis. Malgré ce pal­ma­rès XXL, on recon­naît peu Amandine Henry dans la rue. Aujourd’hui, elle est pour­tant l’une des meilleures milieux de ter­rain défen­sives au monde, et la capi­taine de l’équipe de France. Elle en est l’élément moteur, la cour­roie de trans­mis­sion, la lea­der.
Née à Lille (Nord), celle dont les ins­tits se moquaient quand elle disait vou­loir deve­nir foot­bal­leuse pro­fes­sion­nelle – « Mais non Amandine, ça n’existe pas ! » – avait 18 ans quand elle signa son pre­mier contrat pro. C’était à l’Olympique lyon­nais. À bien­tôt 30 ans, elle y est encore, mal­gré une paren­thèse amé­ri­caine aux Thorns de Portland, lors de la sai­son 2016–2017, avec un bref pas­sage de deux mois au PSG. De son expé­rience du soc­cer aux États-​Unis, elle a tou­jours mis en avant « l’hyperresponsabilisation », ­l’hygiène de vie et l’attitude posi­tive qu’elle y a apprises. Avant elles, Marinette Pichon, Sonia Bompastor ou Camille Abily avaient ten­té l’aventure amé­ri­caine, et étaient reve­nues bien plus fortes de ce pays qui est le n° 1 mon­dial du foot fémi­nin. Toutes sont deve­nues des lea­ders, et la capi­taine Henry a sui­vi leurs pas. Chez elle, il y a quelque chose de la fameuse « culture de la gagne ». Et chez la femme, la volon­té de tou­jours citer le tra­vail des aînées, et par­mi elles une cer­taine… Corinne Diacre. Quand on sait l’importance, dans le foot­ball, de la rela­tion et de la trans­mis­sion entre un·e sélectionneur·se et son ou sa capi­taine…

204507 Portrait Corinne Diacre  selectionneure de l equipe de France Feminine 2018 2019 A
Corinne Diacre. © T. Vianney/​FFF

Coach : Corinne Diacre

Corinne Diacre, 44 ans, sélec­tion­neuse de l’équipe de France depuis le 30 août 2017 (21 sélec­tions), elle est un témoin et un sym­bole. Parce qu’elle a effec­tué la majeure par­tie de sa car­rière de joueuse (défen­seuse cen­trale à l’ASJ Soyaux, Charente, de 1988 à 2007) dans une période fade pour le foot fémi­nin hexa­go­nal. Ce qui ne l’a pas empê­chée de deve­nir la pre­mière « Bleue » à dépas­ser le cap des cent sélec­tions en équipe de France. Parce qu’en 2014, elle fut la pre­mière femme à obte­nir le bre­vet d’entraîneuse de foot­ball pro­fes­sion­nel, diplôme qui lui per­met désor­mais d’entraîner des clubs de Ligues 1 et 2. En ver­tu de quoi elle devint la pre­mière entraî­neuse d’une équipe mas­cu­line pro­fes­sion­nelle, le Clermont Foot 63, qui évo­lue en Ligue 2. Devenue coach des Bleues, celle qui est sur­nom­mée « la force tran­quille » sera sous le feu des pro­jec­teurs. Pourtant, elle ne les goûte guère, pas plus que les inter­views, fort rares. Pour elle, cette Coupe du monde à domi­cile est « une occa­sion de mettre le foot­ball fémi­nin à sa place chez nous. La gent fémi­nine a sa place, aus­si », soutient-​elle. 

215794 Portrait Sarah Bouhaddi  equipe de France Feminine  avril 2019
Sarah Bouhaddi. © T. Vianney/​FFF

Gardienne de but : Sarah Bouhaddi

Sarah Bouhaddi, 32 ans, 139 sélec­tions. Club : Olympique lyon­nais. Neuf Championnats de France, six Coupes de France et cinq Ligues des cham­pions, dési­gnée trois fois meilleure gar­dienne du monde : devi­nez ce qui manque à son pal­ma­rès… Si elle est cou­pable de quelques mémo­rables bou­lettes, comme en demi-​finale des JO 2012, son assu­rance et son auto­ri­té, ajou­tées à une enver­gure cer­taine, sont déci­sives pour l’équipe. Quand elle débu­ta, dans les sec­tions de jeu­nesse, elle était… atta­quante. Et, le 1er juin 2017, alors que son club était[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés