fbpx

Bienvenue dans le dark Web, où il est pos­sible d'acheter du sperme pour une insé­mi­na­tion "mai­son"

Se pro­cu­rer du sperme sur Internet pour une insé­mi­na­tion « mai­son » est pas­sible de 30 000 euros d’amende et de deux ans de pri­son. Pourtant, en ligne, la manip semble très simple, à condi­tion d’écarter les don­neurs qui se croient sur Tinder…

mere4 a
© Camille Besse

Quand j’ai « goo­glé » « sperme à domi­cile », le World Wide Web m’a d’abord mis un gros stop. « Le fait de pro­cé­der à une insé­mi­na­tion arti­fi­cielle par sperme […] pro­ve­nant de dons est puni de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende », m’a pré­ve­nue Légifrance. Mais, deux clics plus loin, je flir­tais déjà avec l’illégalité. Sur Facebook, notam­ment, on trouve une ribam­belle de groupes pour par­ta­ger ses demandes, ses offres de semence ou son témoi­gnage, dans le plus grand des calmes. « Votre don­neur a‑t-​il envoyé un bon volume de sperme ? Je n’ai qua­si rien eu », s’interroge une inter­naute. « Il a enrou­lé une seringue de sperme dans du papier et a sim­ple­ment mis un sac de gla­çons dans le colis », déplore Stéphanie, se deman­dant si le pro­cé­dé est « nor­mal ». Ça ne sen­tait pas très bon.

S’injecter le sperme avec une seringue

Heureusement, on m’informe que la crème de la crème (vous l’avez ?) se trouve plu­tôt du[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés