fbpx

Baptiste Beaulieu : « Le #MeTooInceste libère la parole des patients »

« Ce qui se passe actuel­le­ment avec la ques­tion de l’inceste a un effet que vous n’imaginez pas dans nos cabi­nets médi­caux. Des langues se délient, des patient·es parlent. Nous parlent. » Mardi 26 jan­vier, le méde­cin géné­ra­liste et auteur Baptiste Beaulieu racon­tait sur Twitter l’effet du #MeTooInceste dans la libé­ra­tion de la parole jusqu’à l’intérieur de son cabi­net. Nous l’avons interviewé.

98 baptiste beaulieu © Dr
© Dr

Causette : Depuis la paru­tion, le 7 jan­vier, de La Familia grande, de Camille Kouchner et les témoi­gnages sur les réseaux sociaux de per­sonnes ayant subi un inceste à tra­vers le hash­tag #MeTooInceste, certain·es de vos patient·es s’ouvrent à vous sur le sujet. Comment analysez-​vous le rôle de dépo­si­taire de la parole du « méde­cin de famille » que vous êtes ?
Baptiste Beaulieu : Depuis quelques semaines que l’attention média­tique est foca­li­sée sur le sujet de l’inceste, quatre per­sonnes que je sui­vais depuis des années ont choi­si de se confier à moi et de me racon­ter les vio­lences sexuelles qu’elles ont subi dans le cadre fami­lial lorsqu’elles étaient enfant. Les asso­ciés de mon cabi­net observent la même chose.
Le contexte média­tique, le fait que la socié­té en parle, font remon­ter des sou­ve­nirs enfouis à la sur­face et donc de la souffrance.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
black and white train on track

Faut-​il uti­li­ser le terme « racisé·e » ?

Vous l’avez sans doute déjà lu dans Causette. Vous l’avez cer­tai­ne­ment enten­du dans les débats sur le racisme. Depuis quelques années, l'expression « per­sonnes raci­sées » a fait irrup­tion pour dési­gner, pêle-​mêle, les per­sonnes...