fbpx
Publicité
MARDi sur le camp oct 2020
Une bénévole de l'association MARDi avec un exilé, le 20 octobre à Paris © Marine Delatouche

Après l’évacuation du campement de Saint-​Denis, les associations de santé peinent à atteindre les exilé·es

Des associations médicales continuent à se mobiliser pour apporter des soins aux exilé·es resté·es à la rue après le démantèlement du camp de Saint-​Denis (Seine-​Saint-​Denis) le 17 novembre, mais l’acharnement policier entrave leur mission.

Porte d’Aubervilliers, au nord-​est de Paris. Deux camions stationnent près du jardin Anaïs Nin, au milieu du ballet incessant des voitures. L’un est un camion de Médecins du Monde et l’autre, à vingt mètres, un fourgon de gendarmerie. « La présence policière n’incite pas les personnes à venir », souffle Paul Alauzy, chargé, pour l’association, de la veille sanitaire migrants et de la permanence psy.

Ce mercredi 16 décembre, en début d’après-midi, quelques hommes s’avancent timidement vers le véhicule à la colombe blanche sur fond bleu. Ahmad Adam vient consulter pour des maux de ventre. Ce Soudanais de 38 ans, bonnet noir sur le crâne, vivait sur le campement de Saint-​Denis démantelé mardi 17 novembre. Depuis, il dort « partout. La semaine dernière, je suis parti prendre une douche et quand je suis revenu, ma tente avait été déchirée par la police. »

L’évacuation du campement du pont de l’A1 était censée mettre à l’abri 3 000 migrant·es majoritairement originaires d’Afghanistan et d’Afrique de l’Est. Près d’un millier d’entre elles et eux n’a pas été pris en charge et reste sans solution d’hébergement.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
black and white train on track

Faut-​il utiliser le terme « racisé·e » ?

Vous l’avez sans doute déjà lu dans Causette. Vous l’avez certainement entendu dans les débats sur le racisme. Depuis quelques années, l’expression « personnes racisées » a fait irruption pour désigner, pêle-​mêle, les personnes non...

portrait of marguerite of navarre c. 1527. artist clouet jean c. 1485 1541

Marguerite de Navarre, fine fleur de la Renaissance

Celle que les poètes surnommaient la « Marguerite des Marguerites » est l’une des femmes les plus brillantes de la Renaissance. Sœur aînée de François Ier, duchesse d’Alençon puis reine de Navarre, elle exercera une grande influence politique...