fbpx
Amazon pickup & returns building
© Bryan Angelo

Amazon : Amnesty inter­na­tio­nal dénonce des entraves des syn­di­cats et une sur­veillance des salarié·es

À l’occasion du Black Friday, Amnesty International dévoile un rap­port acca­blant sur la manière dont le géant amé­ri­cain traite ses employé·es et leurs orga­ni­sa­tions syn­di­cales.

La socié­té de consom­ma­tion a ses grandes messes et le Black Friday en fait par­tie. Cette année, Amazon a accep­té, à la demande du gou­ver­ne­ment, de déca­ler cette jour­née pro­mo­tion­nelle au 4 décembre en France, au lieu du 27 novembre, pour s’inscrire après la réou­ver­ture des com­merces phy­siques. « Je veux offrir aux consom­ma­teurs fran­çais une jour­née qui leur per­met­tra de faire des mil­lions d’euros d’économie », assu­rait Frédéric Duval, le direc­teur géné­ral d’Amazon France au micro de TF1, le 19 novembre. De son côté, Amnesty International « offre » à la firme de Seattle un véri­table ven­dre­di noir, en publiant un rap­port acerbe sur ses pra­tiques entre­pre­neu­riales en France, au Royaume-​Uni, en Pologne et aux États-​Unis. 

Licenciements suite aux inquié­tudes des salarié·es face à la Covid

Amazon est sans conteste le grand gagnant de la crise sani­taire. Depuis mars[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés