fbpx
IMG 6604
Le refuge solidaire de Briançon, son équipe et ses bénéficiaires © Tous migrants

À Briançon, l’accueil des migrants en sursis

Dans cette ville des Hautes-​Alpes, près de la fron­tière franco-​italienne, les asso­cia­tions qui prônent la soli­da­ri­té envers les migrants viennent de rem­por­ter une bataille contre le maire. Un répit qui risque d’être de courte durée.

« Notre expul­sion, on s’y atten­dait dès qu’on a vu le résul­tat des élec­tions muni­ci­pales », raconte Philippe Wyon, béné­vole his­to­rique de l’association Refuges Solidaires. Avec l'arrivée du maire Les Républicains Arnaud Murgia à la tête de la ville, Briançon a bas­cu­lé à droite en juin 2020. Parmi les pre­mières déci­sions du nou­vel édile : ne pas recon­duire la conven­tion grâce à laquelle la mai­rie met à dis­po­si­tion le refuge soli­daire, un lieu uti­li­sé par les asso­cia­tions pour la mise à l’abri d’urgence des migrants qui arrivent en tra­ver­sant les mon­tagnes franco-​italiennes. « Mon pré­dé­ces­seur [Gérard Fromm, divers gauche, ndlr] aurait pu recon­duire la conven­tion qui expi­rait en juin. Il ne l’a pas fait. Et pour­tant il sou­te­nait cette poli­tique d’accueil », se défend Arnaud Murgia au télé­phone. Selon Philippe Wyon, Gérard Fromm enten­dait bien recon­duire le bail après sa réélec­tion mais les résultats[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
113 le blues des teufards 1 lea taillefert pour causette

Le blues des teufeurs

Cet été, ces oiseaux de nuit n’iront ni en clubs ni dans les festivals. Entre résignation, réinvention et grosse déprime, des fêtard·es racontent leur vie sans paillettes.