212899 A
Reproduction de l’incendie par l’École française de gravure. © Bridgeman images

4 mai 1897 : le Bazar de la Charité s’embrase

Comme chaque année, la haute société parisienne se presse autour de la vente de bienfaisance. Mais ce jour-​là, l’événement tourne à la catastrophe : un incendie fait en moins d’une demi-​heure une centaine de victimes, dont une large majorité de femmes qui, entravées par leurs vêtements, sont prisonnières des flammes.

C’est le printemps à Paris, en ce bel après-​midi de mai 1897. On le sent au soleil timide qui illumine la rue Jean-​Goujon, près des Champs-​Élysées, aux robes pastel et aux chapeaux à aigrette des aristocrates et des grandes bourgeoises qui se pressent au numéro 4, l’entrée du Bazar de la Charité. « The place to be », dirait-​on aujourd’hui. 

Cet événement rassemble, chaque année depuis douze ans, plusieurs œuvres de charité, chacune proposant sur son stand des objets de toutes sortes. Une pieuse brocante, destinée à la crème de la bonne société, laquelle se doit d’y faire étalage d’une générosité ostentatoire. Ce rendez-​vous très mondain est aussi un passage obligé pour les jeunes filles à marier. « Le Bazar des fiancés », ainsi qu’on le surnomme, est un lieu de badinage. Dans les colonnes de L’Éclair, on est explicite : « Moyennant une poignée de louis, la jeune et jolie baronne de Z… laissait ses adorateurs[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
IMG 6604

À Briançon, l’accueil des migrants en sursis

Dans cette ville des Hautes-Alpes, près de la frontière franco-italienne, les associations qui prônent la solidarité envers les migrants viennent de remporter une bataille contre le maire. Un répit qui risque d’être de courte durée.

CAUSETTE HAPPY MANAGEMENT

Le « happiness management », de la pure com

Pour Florent Bonnel, consultant en ressources humaines, ces politiques très en vogue de bien-​être au travail sont à côté de la plaque. Dans ses travaux de thèse*, il a démontré, entre autres, que le bien-​être professionnel repose sur des actions...