110 white noise 1 niklas grapatin
White Noise. © Niklas Grapatin

Nocives nuées

Lors de ses pro­me­nades noc­turnes à Dacca, capi­tale sur­peu­plée du Bangladesh, Niklas Grapatin s’est mis en quête de l’invisible. Le pho­to­graphe alle­mand a vou­lu mettre en lumière l’immense pol­lu­tion atmo­sphé­rique qui étouffe la ville. Pour cap­tu­rer le smog, l’artiste s’est frayé un che­min entre la fumée des pots d’échappement et le feu des fours à briques qui tournent à plein régime. Le flash de son appa­reil pho­to a fait appa­raître les par­ti­cules fines qui empoi­sonnent les habi­tants. Autour d’eux volent ces pous­sières per­ni­cieuses. Si nom­breuses, elles ne se contentent plus d’être un simple décor. On ne voit plus qu’elles. Nommée White Noise, cette série pho­to aux airs de rêve­rie embuée nous montre une méga­pole sur le point d’étouffer. 

White Noise, de Niklas Grapatin.
niklasgrapatin.de

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
LH BIKERNI 032019   050

Inde : l'échappée belle des Bikerni

Chaque week-end, les membres du premier club indien de motocyclisme féminin sillonnent, sur des deux-roues mythiques, les routes du pays. Ces motardes revendiquent leur droit à l’aventure et à l’autonomie. Un défi dans une société patriarcale.