110 white noise 1 niklas grapatin
White Noise. © Niklas Grapatin

Nocives nuées

Lors de ses promenades nocturnes à Dacca, capitale surpeuplée du Bangladesh, Niklas Grapatin s’est mis en quête de l’invisible. Le photographe allemand a voulu mettre en lumière l’immense pollution atmosphérique qui étouffe la ville. Pour capturer le smog, l’artiste s’est frayé un chemin entre la fumée des pots d’échappement et le feu des fours à briques qui tournent à plein régime. Le flash de son appareil photo a fait apparaître les particules fines qui empoisonnent les habitants. Autour d’eux volent ces poussières pernicieuses. Si nombreuses, elles ne se contentent plus d’être un simple décor. On ne voit plus qu’elles. Nommée White Noise, cette série photo aux airs de rêverie embuée nous montre une mégapole sur le point d’étouffer. 

White Noise, de Niklas Grapatin.
niklasgrapatin.de

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés