fbpx

Mathieu Magnaudeix : « Le man­dat de Trump a mar­qué l’avènement des com­bats inter­sec­tion­nels »

ocasio cortez2
Éditions La Découverte © DR

Dans son ouvrage Génération Ocasio-​Cortez, les nou­veaux acti­vistes amé­ri­cains, le jour­na­liste de Mediapart dresse le por­trait d’une nou­velle géné­ra­tion mili­tante où les femmes ont la part belle. 

Ce livre donne envie de remer­cier Donald Trump. En géné­ral, on veut plu­tôt le mau­dire, lui et sa poli­tique miso­gyne et raciste. Mais son arri­vée au pou­voir a eu un grand mérite : réveiller les ardeurs poli­tiques d’une caté­go­rie mécon­nue d’activistes, les orga­ni­zers. Si la pra­tique du com­mu­ni­ty orga­ni­zing, méthode de mobi­li­sa­tion locale, existe depuis les années 1930 aux États-​Unis, elle a pris tout son sens depuis l’arrivée au pou­voir du twit­to déchaî­né @realDonaldTrump. « Face à lui, s’indigner ou pro­tes­ter ne suf­fit pas », écrit le jour­na­liste Mathieu Magnaudeix, long­temps cor­res­pon­dant de Mediapart aux États-​Unis, dans l’introduction de son livre Génération Ocasio-​Cortez, les nou­veaux acti­vistes amé­ri­cains*. Il y dresse le por­trait d’opposant·es, sou­vent jeunes, qui ont choi­si de résis­ter avec enthou­siasme et créa­ti­vi­té. Gros plan sur le réveil de la nou­velle gauche amé­ri­caine, plus inclu­sive et plus jeune, à l’image[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés