Mary Kingsley, une lady dans la jungle

Voici l’histoire d’une femme, pur produit de l’Angleterre victorienne du XIXe siècle, qui a fait rêver les foules avec ses récits. Mary Kingsley était une drôle de British qui, par amour pour l’Afrique, remonta un fleuve tumultueux en pirogue et dormit chez des anthropophages. Une aventurière à la fois antiféministe et progressiste. 

mary kingsley 1862 1900 english writer nurse and explorer
© Alamy

C’est dans la brume du nord de Londres que la future pionnière voit le jour, en 1862. Le père, médecin grand voyageur, avait préféré au scandale de la naissance d’un enfant illégitime la mésalliance, en épousant sa cuisinière. Mary Henrietta Kingsley naît quatre jours après les noces, un pied dans des pantoufles petites-​bourgeoises, l’autre dans les savates des arrière-​cuisines. 

Chez les Kingsley, comme dans nombre de foyers de l’époque, les hommes sont les savants, les femmes les servantes ou, au mieux, des secrétaires. Les seules leçons – d’alle­mand – que l’on consent à offrir à Mary visent à faire d’elle la parfaite assistante de daddy. Ses corvées achevées, elle furète secrètement dans la bibliothèque de son père, absent dix mois sur douze. En plus des carnets de voyage paternels (en Afrique, dans le Pacifique ou les Amériques), elle y dévore des histoires de pirates, des ouvrages de biologie, d’astronomie et y apprend même le latin. 

En 1892, Mary Kingsley, alors âgée de 30 ans, se retrouve orpheline. La vieille fille, sans attaches ni but dans la vie, toute menue dans sa robe de deuil, part alors en Afrique, continent jugé inhospitalier par ses concitoyens, bourré de « sauvages cannibales », « pour y mourir »

Robe longue et… corset 

Contre toute attente, Mary s’y plaît. « L’Afrique me traita avec douceur et me passionna au lieu de me tuer tout de suite. » Avec le tempérament d’une Dian Fossey 1, Mary Kingsley laisse de côté les préjugés de son temps et part compléter les carnets de voyage de son[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
ok charles massicot gandolfo the new orleans historic voodoo museum 18x25 cmjn

Marie Laveau : Voodoo Queen

Prêtresse vaudou et brillante femme d’affaires, Marie Laveau était connue au-delà de la Louisiane. Plus d’un siècle après sa mort, l’esprit de cette étrange divinité flotte encore sur cette contrée qui la vit naître.

npg d34632 ann zingha by achille deveria printed by franaois le villain published by edward bull published by edward churton after unknown artist

Anna Zingha, reine de fer

Cette souveraine redoutée a combattu les envahisseurs portugais pendant plus de trente ans. Parfois décrite comme une femme cruelle et cannibale, elle incarne pourtant une figure majeure de la résistance anticoloniale.