fbpx

Marie Laveau : Voodoo Queen

“Ô Marie, com­bien de temps encore contrôleras-​tu la pluie ? 1 Au len­de­main de l’ouragan Katrina, c’est la prière que le musi­cien Chris Thomas King adres­sa à Marie Laveau, une prê­tresse vau­dou et brillante femme d’affaires, connue au-​delà de la Louisiane. Plus d’un siècle après sa mort, l’esprit de cette étrange divi­ni­té flotte encore sur cette contrée qui la vit naître.

ok charles massicot gandolfo the new orleans historic voodoo museum 18x25 cmjn
Marie Laveau, reine du vau­dou, repré­sen­tée entou­rée de sa mai­son
et de sa tombe. © Charles Massicot Gandolfo/​The New Orleans
Historic Voodoo Museum

À la fin du XVIIIe siècle, la Louisiane était une terre mou­vante que s’arrachaient Français, Espagnols et Anglais 2, peu­plée de colons, d’exilés, de riches pro­prié­taires ter­riens et de pauvres hères, d’esclaves et d’affranchis. On y par­lait fran­çais, un peu anglais, un brin espa­gnol. On y man­geait de l’alligator, du ragoût, de l’andouille et du gom­bo. Marie Laveau, née en 1794 dans le bayou 3 créole, d’un plan­teur blanc influent et d’une femme noire affran­chie à la beau­té renom­mée, gran­dit dans un pays à son image, métis­sé. 

En 1819, elle épou­sa un char­pen­tier, Jacques Paris. Comme beau­coup d’immigrés haï­tiens, esclaves ou enfants d’esclaves, Jacques était[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés