fbpx
Pro choice street art in Argentina
Un pochoir pour le droit à l'avortement en Argentine en 2013 © Beatrice Murch - Wikimedia commons

Le oui his­to­rique de l'Argentine en faveur de l’avortement donne de l’espoir à l’Amérique du sud

Le Congrès argen­tin a adop­té mer­cre­di 30 décembre la loi léga­li­sant l’avortement. Après les dépu­tés le 11 décembre, le Sénat a, à son tour, rati­fié le texte auto­ri­sant l’interruption volon­taire de gros­sesse jusqu’à qua­torze semaines et sans condi­tion. Une révo­lu­tion pour l’Amérique du sud où les lois contre l’avortement comptent par­mi les plus res­tric­tives du monde.

Une marée verte, sym­bole du com­bat pour le droit à l’avortement, pour­rait bien sub­mer­ger l’Amérique du sud, ter­ri­toire empreint de machisme où les valeurs reli­gieuses conser­va­trices sont légion. Mercredi 30 décembre, deux ans après avoir été reje­té par le par­le­ment de Buenos Aires sous la pres­sion de l’Église catho­lique, l’avortement sur simple demande est deve­nu légal en Argentine. Peu après 4 heures du matin et à l’issue de douze heures d’intenses dis­cus­sions, les séna­trices et séna­teurs ont en effet approu­vé à 38 voix contre 29 (et une abs­ten­tion) le pro­jet de loi du gou­ver­ne­ment. Après des années de com­bat, c’est une avan­cée his­to­rique en faveur des droits des femmes dans un pays tra­di­tion­nel­le­ment catho­lique qui[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés