fbpx
img 20210913 201817
© D R

Las Kellys : « Nous pro­po­se­rons des hôtels où les condi­tions de tra­vail sont respectées »

Le syn­di­cat espa­gnol de femmes de chambre Las Kellys lan­ce­ra pro­chai­ne­ment une pla­te­forme de réser­va­tion d'hôtels qui men­tion­ne­ra les condi­tions de tra­vail des employé·es. Un moyen de lut­ter contre la pré­ca­ri­sa­tion de leur situa­tion pro­fes­sion­nelle, aggra­vée par le recours mas­sif à l’externalisation.

TripAdvisor et Booking.com peuvent aller se rha­biller. Le syn­di­cat espa­gnol des femmes de chambres Las Kellys – contrac­tion de « las que lim­pian », « celles qui net­toient » – a lan­cé début sep­tembre une cam­pagne de crowd­fun­ding qui s’approche avec suc­cès de l’objectif de 90 000 euros – puisqu’elle a, à ce jour, récol­té plus de 88 000 euros. Le but ? Créer une pla­te­forme où il sera pos­sible de choi­sir son hôtel non pas en fonc­tion du prix de la pen­sion com­plète ou de l’accès au WIFI mais parce qu’il res­pecte les condi­tions de tra­vail de ses employé·es. Le cre­do des Kellys est d’inaugurer une nou­velle ère du tou­risme où les condi­tions des employé·es sont res­pec­tées et pré­valent sur l’intérêt économique.

Il faut dire que ces femmes aux­quelles les client·es ne font pas atten­tion lorsqu’elles déam­bulent avec leurs[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
113 la foirfouille nushu capture ecran carts.net

Chine : le lan­gage secret des femmes

Dans le district chinois de Jiangyong, un système d’écriture uniquement utilisé par les femmes a longtemps existé. Déclarations d’amitié, conseils, les mots de l’intime s’échangeaient entre amies et proches.