fbpx
Capture d’écran 2022 07 29 à 11.34.46
Marina Ovsiannikova sur France 2 le 14 mars 2022. © Capture d'écran France 2

La jour­na­liste russe anti-​guerre Marina Ovsiannikova écope d’une amende pour « dis­cré­di­ta­tion » des forces armées

La jour­na­liste Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir inter­rom­pu le jour­nal d’une chaîne natio­nale russe avec une affiche contre l’offensive en Ukraine, a été accu­sée de dis­cré­di­ter l’armée russe et devra donc payer une amende de 800€. Une condam­na­tion légère qui en inter­roge certain·es.

Pour la deuxième fois en l’espace de deux mois, Marina Ovsiannikova, la fameuse jour­na­liste russe qui avait sur­gi sur le pla­teau d’une chaîne pro-​Kremlin en bran­dis­sant une pan­carte pour dénon­cer la guerre en Ukraine, a été condam­née à une amende sym­bo­lique de 50 000 roubles, soit 800€, ce jeu­di 28 juillet. Elle s’exposait pour­tant à quinze ans d’emprisonnement.

Un tri­bu­nal à Moscou a éta­bli cette peine pour cause de « dis­cré­di­ta­tion » des forces armées russes, une infrac­tion créée par le gou­ver­ne­ment de Vladimir Poutine au début du mois de mars pour répri­mer les cri­tiques et l’opposition. Comme le rap­porte l’AFP et Le Monde, sa prise de parole le 13 juillet der­nier, lors du pro­cès d’un opposant[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés