fbpx
woman in white shirt standing near railings during night time
©Roméo A.

Japon : la longue lutte des femmes mariées pour obte­nir le droit de conser­ver leur nom de "jeune fille"

La loi japo­naise n’autorise pas l’usage dans un couple marié des deux noms de famille. Les femmes sont donc sou­vent obli­gées d’abandonner leur nom de jeune fille à leur mariage pour celui de leur époux. 

Au Japon, il est tou­jours illé­gal qu’un couple marié porte des noms de famille dif­fé­rents. À moins qu’il s’agisse d’un « mariage inter­na­tio­nal », c’est-à-dire d’un mariage entre un·e ressortissant·e japonais·e et un·e ressortissant·e étranger·ère, selon l’article 750 du code civil japo­nais, les époux sont, en effet, tenus de par­ta­ger le même nom, le plus sou­vent celui du mari. 

C’est le constat du nou­vel épi­sode de la série esti­vale de France Inter sur les[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
190312PAP0310

Foot autour du monde

À l’occasion de la Coupe du monde 2019, Huma, collectif de photographes, rédacteurs et rédactrices, est parti à la rencontre de joueuses du monde entier.