fbpx
ewodlttoclq
©Karollyne Hubert

Guerre en Ukraine : les ONG inquiètes des consé­quences du conflit sur les femmes et les filles

12e jour de la guerre en Ukraine. Alors que l'étau russe se res­serre d'heure en heure autour de Kyiv, les orga­ni­sa­tions ONU Femmes France et Plan International France alertent des consé­quences de ce conflit armé sur les femmes et les filles. 

Qu’elles prennent les armes pour se battre dans l’armée régu­lière et la résis­tance civile, ou qu’elles soient for­cées de fuir avec enfants et aîné·es dans les pays limi­trophes, les femmes ukrai­niennes se retrouvent bien mal­gré elles au cœur du conflit qui oppose leur pays à la Russie depuis le 24 février der­nier. En pleine inva­sion mili­taire russe et à l’aube d’une crise huma­ni­taire d’ampleur consi­dé­rable, plu­sieurs ONG alertent aujourd’hui sur les consé­quences ter­ribles de ce conflit armé sur les popu­la­tions civiles. D’après le Haut-​Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme, 364 civil·es ont été tué·es en Ukraine depuis le début du conflit. Ces chiffres de l’ONU, actua­li­sés chaque jour, sont sys­té­ma­ti­que­ment accom­pa­gnés d’une men­tion pré­ci­sant qu’ils sont en réa­li­té pro­ba­ble­ment « consi­dé­ra­ble­ment plus éle­vés », preuve de l'horreur qui pèse actuel­le­ment sur les civil·es. En par­ti­cu­lier sur les femmes et les filles qui se retrouvent – comme dans chaque contexte de conflit armé – dans une situa­tion d’extrême vul­né­ra­bi­li­té. Face[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2022 08 30 a 19.30.04

Lady Di, la prin­cesse indocile

Disparue il y a 25 ans, dans la nuit du 30 au 31 août 1997, Diana Spencer, que l'on surnommait la « princesse du peuple », incarne encore aujourd'hui une figure indépendante qui a défié l'ordre royal britannique.