fbpx
Screenshot 2022 12 27 18.10.15
Visuel de campagne de l'association Pour l'Ukraine, leur liberté et la nôtre

Guerre en Ukraine : « Le temps joue contre l'intégrité phy­sique et morale des enfants dépor­tés en Russie »

La semaine der­nière, l'association fran­çaise Pour l'Ukraine, leur liber­té et la nôtre annon­çait sai­sir la Cour pénale inter­na­tio­nale pour crimes de géno­cide et crimes contre l’humanité au sujet des enfants ukrainien·nes déporté·es en Russie. Entretien avec Anne Marleix, res­pon­sable média de l'association.

Mercredi 28 décembre, l'avocat Emmanuel Daoud va défendre devant la Cour pénale inter­na­tio­nale (CPI) la plainte de l'association Pour l'Ukraine, pour leur liber­té et la nôtre au sujet des enfants ukrainien·nes déporté·es en Russie par les sol­dats russes. L'association fran­çaise a, depuis des mois, consti­tué un épais dos­sier prou­vant les dépla­ce­ments mas­sifs d'enfants (au moins 200 000, selon ses esti­ma­tions) impo­sés par l'envahisseur russe. 

Lancée par des uni­ver­si­taires après la décla­ra­tion de guerre à l'Ukraine par la Russie le 24 février der­nier, Pour l'Ukraine, leur liber­té et la nôtre s'est déjà illus­trée dans des actions de lob­bying auprès de par­le­men­taires fran­çais et euro­péens pour leur deman­der de se mobi­li­ser contre la guerre en Ukraine, mais aus­si en récol­tant des dons pour ache­ter des géné­ra­teurs livrés à l'armée ukrai­nienne ou encore en s'impliquant dans la cam­pagne Stop Bloodcasting, qui demande à ce que les satel­lites euro­péens Eutelsat et Astra cessent la dif­fu­sion des chaînes de pro­pa­gande russe.

Pour évo­quer le sujet des enfants ukrainien·nes déplacé·es de force en Russie, Causette s'est entre­te­nue avec Anne Marleix, res­pon­sable média de l'association et cheffe d'entreprise de profession.

Causette : Comment votre asso­cia­tion en est-​elle arri­vée à se mobi­li­ser sur ce sujet capi­tal du dépla­ce­ment for­cé et mas­sif d'enfants urkainien·nes vers la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés