fbpx
capture decran 2021 10 04 a 15.49.34
© Capture d'écran Fox News

Gabby Petito : l’obsession des médias pour le syn­drome de la femme blanche disparue

Mise à jour du 27/​01/​22 : Le corps de Gabby Petito avait été retrou­vé le 19 sep­tembre 2021, près d’un parc natio­nal du Wyonming. Son petit ami, Brian Laundrie, qui s’est sui­ci­dé et dont le corps a été retrou­vé un mois plus tard, a lais­sé un car­net dans lequel il avoue le meurtre de la jeune femme de 22 ans. 

L’affaire du fémi­ni­cide de Gabby Petito pas­sionne les États-​Unis depuis la dis­pa­ri­tion de la jeune femme de 22 ans le 30 août der­nier. Un engoue­ment qui met en lumière le « syn­drome de la femme blanche dis­pa­rue » à tra­vers lequel les crimes envers les femmes blanches béné­fi­cie­raient d’une meilleure cou­ver­ture média­tique que ceux tou­chant les femmes racisées. 

Chaque rebon­dis­se­ment dans ce qu’on appelle désor­mais « l’affaire Gabby Petito » tourne en boucle sur les chaînes d’infos amé­ri­caines. Le visage pou­pin de cette blonde aux yeux bleus de 22 ans fait depuis le début du mois de sep­tembre la Une des chaînes télé­vi­sées et des jour­naux. Partie explo­rer la côte ouest amé­ri­caine en van avec son petit ami, Brian Laundrie, Gabby Petito avait mys­té­rieu­se­ment dis­pa­rue le 30 août der­nier tan­dis que Brian reve­nait seul à leur domi­cile de Floride. Après plus de deux semaines de recherches, le corps sans vie de l’influenceuse sui­vie par plus d’un mil­lion d’abonné·es était retrou­vé le 19 sep­tembre dans l’État du Wyonming. Gabby a été tuée et tous les regards se tournent désor­mais vers Brian, der­nier à l'avoir vue en vie. Le jeune homme a refu­sé de par­ler aux enquêteur·rices avant de lui-​même dis­pa­raître dans la nature le 14[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
20220216 microcefalia 0757

Au Brésil, un refuge pour les enfants Zika

Dans le nord-​est du Brésil, des mil­liers d’enfants sont atteint·es de mal­for­ma­tions congé­ni­tales après que leurs mères ont contrac­té le virus Zika pen­dant leur gros­sesse, en 2015. Adriana Melo, la méde­cin qui a décou­vert le lien entre...