fbpx

Entretien : « L’impunité de Donald Trump au sujet de ses abus envers les femmes ques­tionne notre res­pon­sa­bi­li­té col­lec­tive »

Nous avons inter­viewé Monique El-​Faizy, coau­trice du livre Le Prédateur, une enquête sur les vio­lences sexuelles dont se serait ren­du cou­pable Donald Trump, tra­duit fin juin 2020 en France.

monique el faizy 2 anna cuxac
© Anna Cuxac

La semaine der­nière, le 24 juin 2020, sor­tait Le Prédateur, Trump et les femmes, livre-​enquête des jour­na­listes américain·es Barry Levine et Monique El-​Faizy. Publié à l’automne 2019 aux États-​Unis sous le titre All the President’s Women, l’ouvrage est une bombe. En com­pi­lant les paroles épar­pillées d’une ving­taine de femmes qui avaient déjà accu­sé le pré­sident amé­ri­cain de vio­lences sexistes et sexuelles à des degrés divers, en y ajou­tant 43 témoi­gnages inédits dont trois évo­quant des viols et en sou­li­gnant l’impunité dont Trump dis­pose, Le Prédateur révulse et indigne.

Avec méthode, les deux jour­na­listes retracent le com­por­te­ment pré­da­teur et la vision patriar­cale sur les femmes du sep­tua­gé­naire, depuis l’âge tendre de ses 13 ans, où il s’enorgueillit de sa répu­ta­tion « d’homme à femmes » à l’école mili­taire de New York. Ils suivent ensuite Trump dans son ascen­sion d’homme d’affaires bien né jusqu’à ce qu’il devienne pré­sident, en racon­tant ses frasques séduc­trices, ses diverses trom­pe­ries et son appé­tit sexuel insa­tiable qui le poussent à s’arroger les femmes qui ne consentent pas par la contrainte, voire la vio­lence. On note­ra aus­si, au niveau psy­cho­lo­gique, ses louanges à une mère au foyer effa­cée devant la toute-​puissance du père et, au niveau pra­tique, les détails des arran­ge­ments finan­ciers qui ont été conclus avec la porns­tar Stormy Daniels pour qu’elle ne révèle pas leur liai­son. Et puis, il y a aus­si ce confrère jour­na­liste inter­viewé qui assure que deux femmes lui ont confié avoir reçu de l’argent de la part de Trump afin qu’elles se fassent avor­ter : un témoi­gnage par­ti­cu­liè­re­ment déran­geant au vu des reculs sur l’IVG aux États-​Unis depuis que Trump, por­té par les voix des évan­gé­listes, en est pré­sident.

Au final, la somme de ces infor­ma­tions écœure et force à l’introspection col­lec­tive : dans quel genre de monde vit-​on pour avoir por­té un[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés