fbpx
hs9 clarenore stinnes 2 l capture ecran youtube
© Capture d'écran YouTube

Clärenore Stinnes, pilote à fond la caisse

À 24 ans, elle inflige une dége­lée à ses adver­saires mas­cu­lins lors d’un ral­lye inter­na­tio­nal. Puis, cumu­lant les vic­toires, Clärenore Stinnes se lance, deux ans plus tard, dans un tour du monde en voi­ture. Le pre­mier du genre. 

Au cœur d’une Sibérie figée par ­l’hiver, non loin d’Irkoutsk, une femme de 27 ans s’apprête à ten­ter l’impossible : tra­ver­ser le lac Baïkal en voi­ture. Nous sommes le 7 février 1928, la tem­pé­ra­ture avoi­sine 40 °C. Accompagnée de son copi­lote, la jeune intré­pide se pré­sente sur la rive et fait face à un chaos de blocs de glace. La voi­ture com­mence à se frayer un pas­sage sur la mer gelée. Bientôt, un bruit sourd et funèbre déchire le silence hiver­nal et résonne dans les mon­tagnes alen­tour. C’est la glace qui se fis­sure. La pilote met alors les gaz, bon­dit, glisse, et atteint, par miracle, l’autre rive.

Endurance à toute épreuve

Cette jeune femme que rien n’arrête, c’est Clärenore Stinnes. Une Allemande qui porte un pro­jet fou : réa­li­ser le pre­mier tour du monde en voi­ture. Clärenore a pris la route à Francfort, un jour de mai 1927, avec deux véhi­cules et trois com­pa­gnons – deux méca­ni­ciens et un camé­ra­man. En quelques mois, le petit convoi a tra­ver­sé les Balkans, l’Anatolie, la Syrie, le Liban, l’Irak, l’Iran. Puis a repi­qué vers le nord, à tra­vers le Caucase, pour rejoindre l’Union sovié­tique. Après l’abandon des deux méca­ni­ciens pour[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
113 la foirfouille nushu capture ecran carts.net

Chine : le lan­gage secret des femmes

Dans le district chinois de Jiangyong, un système d’écriture uniquement utilisé par les femmes a longtemps existé. Déclarations d’amitié, conseils, les mots de l’intime s’échangeaient entre amies et proches.