fbpx
Publicité

Catalina de Erauso, la nonne lieutenant

Aventurière infatigable, Catalina de Erauso a troqué le voile de religieuse contre l’habit d’homme, pour mener une vie d’errance au début des années 1600.

akg1317590
Catalina de Erauso, par José Luis Villar.
Collection du Musée de l’Armée, à l’Alcazar de Tolède (Espagne).
© AKG-​Images

Catalina voit le jour en 1592 1 dans la ville de Saint-​Sébastien, en plein Siècle d’or espagnol. Placée au couvent dès son plus jeune âge, elle voit son enfance filer avec une monotonie que l’on ne peut que supposer, jusqu’à ce qu’elle décide, à 15 ans, de prendre la fuite. « Je sortis dans la rue que je n’avais vue de ma vie, sans savoir par où me diriger, ni où j’allais », écrit-​elle dans ses Mémoires. Déboussolée, c’est dans un bois qu’elle trouve refuge afin d’entamer une métamorphose sur laquelle elle ne reviendra jamais. « J’y passai trois jours, taillant et cousant mes habits. D’une basquine [jupe basque, ndlr] de drap bleu que je portais, je me fis des hauts-​de-​chausses ; d’un jupon de dessous en laine verte, un pourpoint et des guêtres. » La jeune fille parfait sa transformation en se coupant les cheveux. C’est décidé, désormais, elle sera homme !

Sur la route, elle se fait appeler Francisco de Loyola et se met au s­ervice des nobles qui[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés
110 white noise 1 niklas grapatin

Nocives nuées

Lors de ses promenades nocturnes à Dacca, capitale surpeuplée du Bangladesh, Niklas Grapatin a voulu mettre en lumière l’immense pollution atmosphérique qui étouffe la ville.